Des collégiens de Landrecies s’exposent au LAM

Exposition Lettres Brutes réalisée par les élèves du collège de Landrecies dans le cadre du RESAC

Le musée d’art moderne, d’art contemporain et d’art brut de Villeneuve d’Ascq (LAM) accueille « Lettres brutes », une remarquable exposition d’œuvres réalisées par des collégiens de la cité scolaire Dupleix de Landrecies. À découvrir absolument !

Retrouvez l’intégralite de l’article sur NordInfo

Ce projet a vu le jour grâce au dispositif départemental des Résidences d’Artistes Au Collège qui permet aux collégiens en milieu rural de découvrir la culture.

Un metteur en scène et son équipe à la rencontre des collégiens de Crochte

UN METTEUR EN SCENE AU COLLEGE DE CROCHTE

Plusieurs classes du collège du Looweg ont participé au processus de création d’une pièce de théâtre avec des artistes en résidence sur le territoire. Une rencontre inhabituelle qui a donné lieu à des échanges particulièrement riches.

Ce matin-là dans la classe de Florence Deslypper, enseignante en Section d’enseignement général et professionnel adapté (SEGPA) au collège du Looweg, un certain Viktor monopolise toute l’attention. Il parle fort, slalome entre les tables, dessine au tableau, jette son sac à dos, chante, saute, se lève et se rassoit sans cesse. Bouches bées et yeux écarquillés, à la fois émus et amusés, les collégiens ne perdent pas une miette de ce qui se joue entre leurs tables.

De son vrai nom, Viktor s’appelle Eliott Lerner et est comédien au Bateau Feu à Dunkerque. Avec François Rancillac, metteur en scène, et Léo Reynaud, comédien et assistant, il a participé à la résidence d’artistes organisée sur le territoire en lien avec le collège de Crochte.

Élargir l’horizon et se rencontrer

La crise sanitaire n’a malheureusement pas permis de faire tout ce qui était prévu, mais la moitié du processus de création d’ « Impeccable » a quand même eu lieu entre les murs de l’établissement. Écrite par Mariette Navarro pour un public d’adolescents, la pièce questionne le rapport des jeunes au voyage et à l’étranger.

Des collégiens de cinquième ont assisté aux répétitions et bénéficié d’un atelier théâtre, le tout préparé en amont avec leur professeur de français. La situation sanitaire ne nous a permis de proposer qu’un seul atelier, regrette François Rancillac mais c’est mieux que rien car les ateliers rebattent les cartes dans une classe. Ils changent le regard des élèves entre eux et celui des professeurs sur les élèves.

Avec les résidences d’artistes, on ouvre une fenêtre qui peut être salvatrice pour certains élèves en difficulté.

François Rancillac, metteur en scène.

De leur côté, les élèves de Florence Deslypper ont réalisé un abécédaire de l’Impeccable, travaillé le vocabulaire de la pièce et réfléchi aux émotions. La résidence d’artistes est une vraie source de motivation et constitue une formidable base de travail, confie-t-elle.

À l’issue de la représentation en classe, elle compte aussi faire raconter aux élèves, à l’écrit et à l’oral, ce qu’ils ont vécu. En attendant, les deux comédiens sont assaillis de questions : Est-ce que l’histoire de Viktor est une vraie histoire ? Qu’est ce que vous avez ressenti la première fois que vous êtes monté sur scène ? Comment vos parents ont réagi quand ils ont appris que vous vouliez être comédien ? On peut faire des stages au Bateau Feu ?… pour apprendre à jouer les scènes tristes…

Les collégiens n’ont pas forcément saisi les différents niveaux de lecture de la pièce mais qu’importe. En rebondissant sur leurs questions, Eliott lerner et Léo Reynaud abordent subtilement les notions d’identité, de citoyenneté et d’appartenance.

Pour Valérie Libier, la principale, l’objectif majeur est atteint : En faisant entrer l’art dans des collèges ruraux éloignés de la culture, on ouvre l’horizon des élèves et on élargit leur champ des possibles. Les intéressés approuvent : On s’est rendu compte que pour retenir tout un texte, c’est comme pour les tables de multiplication, il faut de l’entraînement. On a appris des nouveaux mots et ça nous donne envie d’aller au théâtre alors qu’on est toujours sur les écrans.

Quant à Eliott Lerner, il se dit très heureux et agréablement surpris  de cette expérience au milieu des collégiens. Ce n’est pas facile car en tant que comédien, on n’a aucune autorité sur eux. Mais on a forgé une relation et j’ai beaucoup appris en les rencontrant. En un mot, la résidence d’artistes, ça fait du bien à tout le monde, conclut François Rancillac.

Le dispositif RESAC Nord

Mis en place par le Département en partenariat avec le Rectorat et la Direction régionale des affaires culturelles (DRAC), le dispositif Résidences d’Artistes en collège (RESAC) permet à des établissements situés en zone rurale ou en REP+ d’accueillir des artistes sur un temps long (50 heures de présence minimum). Une vingtaine de collèges en bénéficie chaque année.

Crédits photo : G. Leplat

Appel à projets RESAC du Département du Nord 2021 – 2022

En lien avec le Rectorat et la DRAC, le Département du Nord lance un appel à projets de résidence d’artiste.s en collège pour l’année scolaire 2021 – 2021.

Ces résidences s’articulent autour de trois axes fondamentaux de l’éducation artistique et culturelle :

–  permettre la rencontre avec une œuvre par la découverte d’un processus de création

–  proposer une pratique artistique ou culturelle à travers une démarche inclusive

– favoriser la possibilité pour le collégien d’être acteur dans le projet, participer à la construction d’un esprit critique et susciter une ambition nouvelle.

 

Les collèges sont les porteurs des projets. Les projets sont ouverts à toutes les disciplines artistiques et doivent être menés par un artiste professionnel ou une compagnie artistique. Ils pourront démarrer en janvier 2022.

 

Les dossiers de candidature doivent être renvoyés au Département pour le 02 JUILLET 2021.

(1 seule candidature par collège).

Retrouvez ici, pour information :

Le cahier des charges vous apportera les informations complémentaires.

 

Réalisation d’un journal filmé avec les élèves de 5ème du Collège du Solrezis à Solre-Le-Château

Ce film est le résultat d’un travail collaboratif avec les élèves de 5ème du collège du Solrezis à Solre-Le-Château. Réalisé durant le confinement lié au COVID 19, il est constitué d’images filmées par les élèves dans leur environnement et de textes écrits ou sélectionnés par leur soin. À l’image d’un patchwork, il est une pièce unique composée donc de toute une diversité de vidéos et de textes, des différents regards et ressentis des élèves sur eux-mêmes et sur le monde qui les entourait pendant cette période particulière.

Le film s’inscrit dans un genre cinématographique original : le journal filmé.

Entre le journal intime et le carnet de voyage, le journal filmé s’attache à exprimer, au jour le jour et à la première personne, un regard singulier sur le monde. Toujours réalisé avec des outils de prises de vue simples, dégagé des contraintes techniques coutumières au cinéma traditionnel, il est un genre méconnu et pourtant décisif dans l’histoire du 7ème art, proposant notamment un jeu fascinant avec le réel, à la frontière du documentaire et de la fiction.

La résidence artistique qui a vu naître ce film avait déjà, avant le confinement, l’ambition du journal filmé et l’autonomie des élèves quant à la réalisation de leurs images et de leurs textes.

Le défi pour eux était de filmer leur environnement intime (familial, amical, naturel…) d’un œil original et créatif en gardant à l’esprit certaines thématiques de référence (le rêve, l’évasion, l’imaginaire). Ils devaient fournir en parallèle des textes (écrits par eux-mêmes ou sélectionnés dans les écrits d’autres auteurs) faisant écho, d’une façon ou d’une autre, à leurs images.

Cette démarche s’est naturellement poursuivie malgré les événements. Avec l’accompagnement de Max René (association Alphafilms), les élèves ont pu produire cette matière filmique et textuelle que l’artiste a compilé par la suite en un seul scénario, mené par une trame réunissant dès lors toutes ces points de vues éparpillés.

Dispositif REsidences d’Artistes au Collège – Appel à candidature

Le Département du Nord poursuit pour l’année scolaire 2020-2021 son dispositif de résidences d’artistes en collège. Celui-ci permet aux collèges situés en zone rurale ou en REP+ de bénéficier de résidences d’artistes sur un temps long (50 h de présence minimum) afin de permettre aux collégiens de vivre une expérience approfondie avec un artiste ou une compagnie artistique.

Ce dispositif s’inscrit dans le cadre de la circulaire 2017-003 du 10 mai 2017 portant sur « le développement d’une politique ambitieuse en matière d’éducation artistique et culturelle, dans tous les temps de la vie des enfants et des adolescents » et en complémentarité avec l’axe culture du Projet Educatif Départemental du Collégien (PEDC).

La résidence d’artistes doit s’adresser à une ou plusieurs classes ou un groupe de collégiens et rayonner sur l’ensemble de l’établissement.

Le projet est ouvert à toutes les disciplines artistiques (danse, théâtre, arts plastiques, écriture, photographie, arts visuels, patrimoine…). Il est mené par un artiste professionnel ou une compagnie artistique professionnelle.

Vous trouverez ci-après :

Le blog  https://resac.lenord.fr/ vous permet de consulter les projets soutenus en 2018-2019.

Si vous êtes intéressé.e pour mettre en place une résidence d’artistes au sein de votre collège à partir de janvier 2021,nous vous invitons à demander un dossier de candidature à l’adresse mail suivante : resac@lenord.fr : Un lien vous sera alors transmis afin de pouvoir remplir votre dossier en version numérique.

Les candidatures sont à renvoyer par mail pour le 31 mars 2020, dernier délai.